Edem Kodjo

 » Aujourd’hui, la carte politique africaine offre l’aspect démobilisateur et démoralisant d’un puzzle d’Etats précaires, Etats sommaires dont les frontières héritées de la colonisation, constituent un obstacle à l’épanouissement de leurs peuples. Tels qu’ils se présentent à l’heure actuelle, ils risquent d’incarner pour longtemps, la misère et la pauvreté. Les difficultés auxquelles est confrontée l’Afrique contemporaine ont pour cause principale, l’émiettement territorial du continent, dont la conséquence néfaste est la permanence d’économies nationales ayant grand peine à se développer.

Sur la carte politique du continent, rares sont les frontières qui n’ont pas détruit l’unité naturelle de vastes régions. Ailleurs, et particulièrement en Europe, les Etats se sont donnés pour frontières des cours d’eau, des montagnes préservant l’unité des zones géographiques, en suivant le relief naturel. En Afrique au contraire, la liste est interminable des frontières qui, séparent en plusieurs morceaux, des régions originellement homogènes.

Sommes-nous une force lorsque le budget de notre organisation continentale est soutenu à plus de 90% par les puissances extérieures ? Quelle peut être l’autonomie d’action d’une pareille organisation?

«La Renaissance de l’Afrique apparaît aujourd’hui orpheline de visionnaires et de promoteurs. Qui prendra en compte le dessein unitaire de l’Afrique ? Qui jouera le rôle de catalyseur ? Questions essentielles de la problématique africaine d’aujourd’hui dans la géopolitique mondiale. La jeunesse africaine, les peuples d’Afrique attendent avec impatience que l’on trace pour elle, la voie qui mène à l’unité, à la puissance et à la grandeur». »

—–

“Today, the African political map offers the frustrating and demoralizing impression of a puzzle of precarious states, none viable states whose inherited borders from colonization, constitute an obstacle to the development of their people. As they stand at present, they may embody for
a long time, misery and poverty. The challenges facing Africa today are mainly caused by the territorial fragmentation of the continent, whose negative consequence is the national economies constantly having great difficulty to develop”.

“On the political map of the continent, few are the borders that did not destroy the natural unity of vast regions. Elsewhere, particularly in Europe, states have chosen rivers or/or mountains as  their borders, preserving the unity of the geographical areas, following the natural relief. In Africa however, the list of borders which separate into several pieces the originally homogeneous regions is endless”.

“Are we a force when the budget of our continental organization supported more than 90% by outside powers? What can be the autonomy of action of such an organization?”
« The African Renaissance appears today orphan of visionaries and promoters. Who will carry torch of the battle for the political unification of the continent? Who will play the role of catalyst? These are key questions that need urgent answers if we want Africa to occupy its righteous in today world geopolitics. The African youth, the people of Africa are eagerly waiting for someone to show them the clear path towards unity, power and greatness.  »

Edem Kodjo

This Post Has Been Viewed 47 Times